En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Le chef vous propose

 



 

Plats à la carte avec son accompagnement


●    Blanquette de veau maison - 13 €
●    Bavette sauce vinaigrée à l'échalote - 12 €
●    Poêlée de gambas - 16 €
●    Corbeille de poissons grillés sur commande - 16 €

 

Son premier menu. Rapport qualité-prix avant tout : 16€


●    Salade d’automne, gésiers, foies de volaille, magret fumé
ou accras de morue, crudités, salade
ou crostinis au roquefort, salade verte

●    Bavette, sauce échalote et au vin, pommes de terre poêlées
ou croustillant de poisson, légumes, riz, sauce rose
ou poulet en larde sur son lit de poireaux et ses pommes de terre

●    Flan cevenol
ou crème brûlée
ou arte
 

AUTRES OFFRES


MENU DU GRAVEZON :     Qualité sans vous ruiner - 26 €
MENU GOURMAND :         Vous n’arriverez pas à le finir  - 36 €
 
Le restaurant est fermé le dimanche soir et le lundi.
La période de fermeture hivernale s’étend de mi-décembre à mi-février.

 

Informations réglementaires

Jusqu'alors l'hôtel était classé en 3 étoiles par avis préfectoral de l'Hérault. En 2012 une nouvelle législation nous oblige à avoir recours à un organisme agréé indépendant. Dans le but d'offrir à la clientèle un prix le plus bas possible en maintenant la qualité, nous avons décidé de ne pas faire appel à cet organisme.
Toute ancienne publicité faisant apparaître 3 étoiles n'est aujourd'hui plus valable. Bien que rien n'ait changé, l'hôtel n'est aujourd'hui bénéficiaire d'aucune étoile. Notre politique voulue est de maintenir les prix, qui n'ont d'ailleurs pas augmenté depuis 13 ans. Le nouveau classement nous aurait contraint à répercuter une augmentation démesurée par rapport à la situation économique actuelle.

En 2014, les prix ont augmenté de 5 %, ce qui correspondent à l'augmentation de la TVA de 2010 à 2014 ( de 5.5 à 10%). L'augmentation intermédiaire à 7 % n'avait pas été répercutée.